Entreprises allemandes et sociétés françaises en Allemagne : le droit européen de la concurrence

Entreprises allemandes

De nombreux francophones en Allemagne ou Français cherchent à se renseigner sur la présence d’entreprises françaises en Allemagne et comment les entreprises allemandes exportant vers la France recherchent du travail dans un contexte franco-allemand. La maîtrise de l’allemand et une expertise franc-allemande sont en effet un avantage lors de la candidature.

Comment sont les droits européens de challenge ?

Le droit européen de concurrence est généralement le droit de concurrence qui s’applique aux entreprises de l’Espace économique européen telles que l’Union européenne, le Liechtenstein, la Norvège et l’Islande. Le droit de concurrence de l’UE est né pour garantir que les efforts de gouvernements ne soient pas faussés par des entreprises abusant de leur pouvoir de marché. Certaines dispositions du traité visent à garantir que la libre concurrence l’emporte sur les marchés partagés et les cartels et monopoles à prix fixes. Le droit de concurrence de l’UE présente certains points communs avec un droit antitrust américain, mais il existe également des différences, le droit américain est, par exemple, conçu pour protéger les concurrents contre le monopole alors que le droit de la concurrence est conçu pour protéger les consommateurs contre les pratiques anticoncurrentielles. Pour plus d’informations, cliquez sur hwh.eu

Quelle est l’affluence des entreprises françaises en Allemagne ?

L’Allemagne est le partenaire économique important de la France. Les données et statistiques prouvent qu’en 2020 la base de données allemande Orbis recensait 5 337 filiales contrôlées par des entreprises ou institutions françaises. Elles réalisent un chiffre d’affaires de plusieurs milliards d’euros et emploient plus de 340 000 personnes en Allemagne. Selon les statistiques des douanes françaises, plus de 16 % des importations totales de la France proviennent d’Allemagne. Par ailleurs, la France est également le quatrième investisseur allemand, non seulement par la création d’entreprises, mais aussi par les fusions et acquisitions d’entreprises allemandes. Récemment, plusieurs entreprises allemandes bien connues telles qu’Opel et WMF du groupe PSA ont été rachetées par des entreprises françaises les unes après les autres, ce qui montre l’attractivité de l’Allemagne.

Les branches et les secteurs d’activité de firmes françaises en Allemagne

Une étude menée par la Chambre de commerce et d’industrie française en Allemagne en 2019 a montré que les branches clés des entreprises françaises en Allemagne sont très développées, l’industrie représentant 37,8 %, la distribution 23,5 % et les services 28,6 %. Une étude de KPMG Financial Group souligne que la responsabilité des filiales des entreprises françaises en Allemagne est large. Un tiers des filiales des entreprises françaises opèrent même dans quatre pays ou plus à partir de leurs sites allemands. La filiale allemande est ainsi un élément central de stratégie commerciale de nombreux groupes français. La difficulté pour les entreprises françaises des deux côtés du Rhin reste le recrutement des talents qualifiés dans un environnement et un marché de travail très concurrentiels. Par conséquent, les candidats français qualifiés qui parlent allemand peuvent bien réussir. Il est également difficile pour les sociétés françaises en Allemagne de comprendre le système fiscal allemand. De nombreuses entreprises reconnaissent qu’un marché allemand a des exigences très élevées en matière de qualité, notamment en termes de produits et de service client. Ce sont les facteurs décisifs du succès en Allemagne.

CBD : quels sont ses bienfaits et son efficacité ?
Bon Patron