Méthode OKR : comment Google manage ses employés ?

OKR

S’il est une chose que les entreprises de tous types d’industries ont en commun, c’est la volonté de réussir les objectifs qu’elles se fixent pour conquérir leurs clients, se positionner comme une référence dans leur secteur et obtenir des résultats économiques enviables. À cette fin, il est essentiel de travailler avec des méthodes de management qui leur permettent d’améliorer les performances de leurs employés. Le fait que Google s’engage dans la méthodologie OKR indique déjà que, pour le moins, nous devrions être conscients de ce en quoi consiste ce mode d’organisation du travail, dont nous aimerions vous parler aujourd’hui. On vous explique ce que sont les OKRs et comment les mettre en œuvre lors de vos projets en entreprise.

 

Qu’est-ce qu’un OKR ?

Un OKR est une méthodologie de gestion du travail qui vise à faciliter la réalisation des objectifs fixés par une entreprise en mesurant quantitativement et qualitativement les progrès des équipes. Quand on parle d’objectifs et de résultat clé, on parle d’un outil qui peut marquer le destin d’une organisation en appliquant une méthode qui permet d’organiser le fonctionnement quotidien de l’entreprise, de définir des groupes de travail et de suivre les progrès de chaque employé.

Créée par Andrew Grove, l’ancien PDG du plus grand fabricant de processeurs au monde, Intel, dans l’idée qu’il y a trop de gens qui travaillent trop dur pour obtenir trop peu, cette méthodologie a commencé à être appliquée par le géant technologique Google dès 1999, alors que l’entreprise comptait à peine 40 personnes.

Depuis les années 1950, les entreprises appliquent une multitude de techniques de gestion destinées à optimiser les performances de leurs employés. Le consultant en affaires et professeur Peter Drucker a introduit la gestion par objectifs (MBO), un processus par lequel les managers et les employés s’accordent sur les objectifs et les processus à suivre pour les atteindre. Trois décennies plus tard, l’acronyme SMART et les KPI ont commencé à s’imposer dans le domaine de la gestion des entreprises.

 

Avantages des OKRs

Cette méthodologie, qui peut être appliquée aussi bien dans les PME que dans les grandes entreprises multinationales, présente une série d’avantages permettant de renforcer la structure des organisations et de les rendre évolutives grâce à l’utilisation d’un modèle de gestion solide qui tient compte aussi bien des objectifs que des résultats obtenus. Parmi ses principaux avantages, citons :

  • La création d’un sentiment d’engagement pour la réalisation des objectifs lors d’un projet.
  • Chaque membre de l’entreprise sait ce qui est vraiment important.
  • Concevoir une communication plus précise donc un meilleur management.
  • établir des indicateurs pour mesurer les progrès de chaque objectif fixé du projet.
  • Concentration des efforts de l’équipe pour s’assurer que l’équipe travaille collectivement dans le même sens, renforçant ainsi le sentiment d’appartenance.

 

Différence entre KPI et OKR

Alors qu’un KPI est un indicateur de performance clé conçu pour mesurer le succès et la progression d’une activité en cours d’exécution, un OKR vise à fixer des objectifs pour aller plus loin, atteindre de nouvelles réalités au lieu de se contenter de la situation actuelle d’une entreprise. Cependant, les KPI peuvent servir d’inspiration lorsque nous voulons définir les OKR. Par exemple, s’il nous dit que les ventes d’une marque ne sont pas suffisantes, quelque chose qui nous ferait envisager un OKR pour nous aider à augmenter les ventes.

Introduction à la méthodologie OKR

Vous pensez peut-être déjà au potentiel d’une méthodologie avec laquelle de grandes marques comme Google, LinkedIn ou Twitter n’ont pas hésité à travailler, mais comment l’appliquer à vos projets ? Tout d’abord, il faut comprendre deux éléments de base : les objectifs et les résultats clés.

Une fois qu’il est clair pour vous que vous devez prendre soin de ces deux valeurs, il est essentiel que vous vous posiez deux questions posées par l’un des principaux partisans de la méthode, le fondateur et PDG de Perdoo, Henrik-Jan van der Pol :

Où voulez-vous aller ?
Comment saurez-vous que vous êtes arrivé ?
Pour répondre à la première question, vous devez vous fixer des objectifs et établir une stratégie. Pour répondre de manière adéquate à la deuxième question, vous devez obtenir des résultats clés.

1# Définissez vos objectifs
La première étape consiste à définir les objectifs qui vous donneront une direction claire vers laquelle vous devez vous diriger. Commençons par une chose : avoir trop d’objectifs en même temps entraînera une charge de travail excessive qui vous empêchera de faire la différence entre ce qui est urgent et ce qui est important.

Les objectifs doivent être ambitieux pour l’entreprise et stimulants pour les employés. Ils doivent également être approuvés et communiqués à l’ensemble de l’organisation. Deux exemples d’objectifs seraient d’augmenter les revenus et d’améliorer l’expérience des utilisateurs sur notre site web.

2# Définir les principaux résultats attendus
Une fois que vous avez défini vos objectifs, il est temps d’y répondre, ce que vous pouvez faire en fixant des résultats pour chacun d’entre eux, idéalement trois à cinq résultats par objectif. Trois à cinq résultats par objectif. Ces résultats doivent garantir que l’objectif fixé par votre entreprise est mesurable, réalisable, limité dans le temps et, en outre, qu’il permet de les atteindre.

En suivant les exemples donnés à l’étape précédente, si nous voulons augmenter le chiffre d’affaires de l’entreprise, un résultat clé serait de clôturer l’année avec 20 % de recettes supplémentaires. Pour ce qui est de l’objectif d’amélioration de l’expérience utilisateur, l’augmentation du nombre de clics serait une option valable.

Pour atteindre les résultats clés, les équipes de l’entreprise devront mener une série d’actions alignées sur l’objectif.

À ce stade, il est temps de travailler avec la méthode de notation OKR. Passons à la troisième étape !

3# Méthode de notation des OKRs
Pour vous donner une idée, Google fixe ses OKR trimestriellement et annuellement : les OKR sont définis tous les trois mois et revus une fois par an. Le fait est qu’une fois que les objectifs ont été fixés et que les résultats clés ont été établis, nous devons les contrôler en utilisant la méthode de notation proposée par cette méthodologie.

Selon la méthode de notation OKRs, nous devrions mesurer et évaluer chaque trimestre les résultats obtenus par l’évaluation de la performance de chaque employé, toujours sur une échelle de 0 à 1. Si nous obtenons un 1, il est probable que l’objectif n’était pas assez ambitieux, tandis que si nous nous situons en dessous de la moyenne, il serait souhaitable de revoir les objectifs et les méthodes utilisées pour atteindre les buts fixés.

Ces scores doivent être rendus publics afin que tous les collaborateurs sache sur quoi ses collègues travaillent pour avancer dans la même direction.

Bonnes pratiques pour travailler avec les OKRs

Enfin, nous souhaitons vous donner une série de conseils que vous devriez prendre en compte lors de votre projet d’entreprise. Si vous travaillez avec la méthode OKR, il faut vous assurer de respecter certaines pratiques pour l’intégrer de la meilleure façon dans votre entreprise et obtenir un résultat.

1# Fixez-vous les bons objectifs
Établissez des priorités et visez des objectifs concrets plutôt qu’un trop grand nombre de fronts. C’est le meilleur moyen de faire en sorte que toute l’équipe se concentre et travaille dans la même direction.

2# Fixez des objectifs clairs et mesurables.
Ces objectifs doivent répondre aux critères SMART. Si votre définition est ambiguë, votre équipe risque de dépenser ses efforts en vain en laissant trop de place à l’interprétation. C’est pourquoi nous vous recommandons d’être aussi clair que possible, cela facilitera votre management.

3# Assurer un suivi régulier
Faites un point hebdomadaire pour vous assurer que tout se passe bien et que l’équipe est tenue au courant des progrès accomplis.

4# Déléguer la responsabilité
Au-delà du fait que chaque employé doit être responsable de l’accomplissement de ses tâches et de ses devoirs, il doit y avoir un professionnel qui peut assurer le suivi et fournir des conseils sur les points qui doivent être abordés afin d’atteindre les objectifs.

5# Travailler avec une vision réaliste
En d’autres termes, fixez des OKR réalisables. C’est une chose d’avoir de l’ambition et une autre de poursuivre des objectifs irréalisables qui frustrent votre personnel et font que cette méthodologie de travail est perçue négativement.

CBD : quels sont ses bienfaits et son efficacité ?
Bon Patron