Dans quelles situation est-il nécessaire de faire appel à un psychologue pédiatrique ?

psychologue pédiatrique

Retards de croissance, difficultés scolaires, problèmes familiaux… Les motifs de consultation pouvant mener un enfant et ses parents sont de plus en plus abondants et divers. Mais pourquoi un enfant a-t-il besoin de voir un psychologue pédiatrique ? Vers quel professionnel se tourner ? Comment se passe la visite chez un psychologue pédiatrique ? Comment préparer l’enfant à son premier rendez-vous ?

Pourquoi un enfant a-t-il besoin de voir un psychologue ?

Il est impossible et inutile d’énumérer toutes les raisons poussant les parents à prévoir des assistances d’une psychothérapie pour leurs enfants. La vision d’ensemble est de savoir marquer tout comportement ou symptôme inquiétant et anormal et d’être à l’écoute d’un enfant.

Les premiers indices de souffrance chez l’adolescent et l’enfant peuvent être anodins (agitation, troubles du sommeil, etc.), mais également angoissants (solitude, tristesse, trouble de l’alimentation, etc.). Vous devez donc être vigilant chaque fois que votre petit rencontre une difficulté qui ne peut être résolue seul ou avec votre aide.

Voici quelques situations les plus courantes qui peuvent être les motifs de faire appel à un psychologue pédiatrique :

  • Chez les enfants de bas âges de moins de 3 ans, les plus fréquents sont les troubles du sommeil (insomnie, cauchemars, etc.) et les retards de développement.
  • Après l’inscription à l’école, certains enfants ont beaucoup de mal à se sociabiliser et/ou à se concentrer ou ont du mal à se séparer de leurs parents. Des problèmes de la propreté peuvent également apparaître ;
  • Puis en CP et CE1, certains problèmes comme la dyslexie, les troubles d’apprentissage ou l’hyperactivité se font repérer. Certains enfants commencent également à se somatiser (eczéma, maux de ventre, maux de tête…) pour masquer des douleurs plus profondes.

Vers quel professionnel se tourner ?

Tout dépend des attentes des parents et des besoins de l’enfant. Si la famille cherche la prescription de bilans complémentaires (rééducation, orthophonie…) ou de médicaments, elle peut s’adresser à un pédopsychiatre ayant suivi une formation médicale (remboursée en tout ou en partie par l’assurance médicale selon le secteur) qui est capable de gérer un traitement médical.

Si elle désire offrir un espace de parole et d’écoute à leur enfant, il est préférable de trouver un psychologue qui a étudié les sciences humaines et peut aussi être expérimenté dans les problèmes familiaux, la psychologique du développement, les addictions…

Pour apporter un autre éclairage et soigner le problème en profondeur, les deux experts peuvent recourir aux thérapies comportementales et cognitives, qui sont des traitements à court terme très efficaces pour traiter les troubles obsessionnels ou les phobies par exemple. Les conseils d’un pédiatre de famille ou d’un médecin généraliste sont de bons indicateurs pour les parents pour trouver un thérapeute approprié.

Comment se passe la visite chez un psychologue pédiatrique ?

Avant la première rencontre, la responsabilité des parents est d’expliquer à l’enfant et de l’assurer du déroulement du rendez-vous. Prévenez-lui qu’il rencontrera quelqu’un qui a l’habitude de travailler avec des enfants et qu’il devra parler, jouer et peindre avec cette personne. Négocier de façon spectaculaire lui permettra de l’envisager sereinement et de faire de gros efforts pour obtenir des résultats rapides.

Le temps du suivi dépend du problème émotionnelle à traiter et de l’enfant. Pour certains enfants, la parole va se libérer à la fin d’une séance, alors que pour d’autres, il faudra plus d’un an pour se confier. Mais ce qui est certain, c’est que plus un enfant est traité, plus le temps est court.

Dans le même temps, la responsabilité d’un parent est déterminante. Bien que vous ne vous présentiez pas fréquemment lors de rendez-vous, le thérapeute devra pouvoir compter sur votre motivation et s’assurer qu’il est d’accord avec vous pour interférer avec votre vie de famille en demandant à vos enfants dans le but de vous donner des avis constructifs.

Comment préparer l’enfant à son premier rendez-vous ?

Demandez-lui d’abord s’il veut partager sa douleur avec l’expert en écoute ou comment cela affecte sa vie quotidienne. Ensuite, l’important est de montrer que c’est un avantage pour sa santé mentale, pas une punition ou une sanction. Dites aussi que tout ce qu’il dira dans le bureau du psy est confidentiel et que l’expert ne le jugera pas. Dans le cas où il se montre inquiet ou vous pose la question : combien de temps cela durera, veuillez l’assurer. Expliquez-lui que lorsqu’il détermine que ses inquiétudes se sont libérées, le traitement s’arrêta. Bien que généralement, la prise en charge se termine d’un commun accord, lorsque la situation de départ s’est progressée et qu’elle est devenue plus tolérable pour l’enfant et les parents. Recourir le service d’un psy pour son petit n’induit pas toujours beaucoup de séances. Cependant, dans le cas où le petit a envie de prolonger le travail et que d’autres séances sont indispensables, soyez à son écoute et ne cessez pas la prise en charge, bien que vous remarquiez déjà des effets positifs.

Quand faire un ionogramme sanguin ?
Quels sont les inconvénients de l’apa ?