Phil et Zofi

PHIL : Tchÿip…Tchÿip !

ZÒFI : Tchÿip … Tchÿip, quoi ? On dirait que tu t’entraines à une nouvelle langue…

PHIL : C’est l’emmerdation, ça, pas une nouvelle langue

ZÒFI : Ok… Une langue ancienne comme nous-mêmes… Palé ban mwen !

PHIL : Je viens de recevoir un coup de fil de mon compère Tètè, de Gourbeyre…

ZÒFI : Je vois, ton ami frère… Ne me dis pas que…

PHIL : Non. Il est très malade, mais ça ira encore quelques temps. Ce qui me fait mal c’est que ça fait des années qu’on doit se voir… Et qu’on n’y arrive pas

ZÒFI : Je comprends. Lapointe-Gourbeyre ou Gourbeyre-Lapointe, la journée… c’est un voyage long et fatiguant

PHIL : Et, à nos âges, aucun de nous ne conduit plus la nuit…

ZÒFI : Heureusement qu’il y a le téléphone portable, mais quand même, on s’est perdu de vue.

PHIL : Avec tous ces embouteillages, tout le temps en continu.

ZÒFI : Je ne sais plus s’il a encore des dents, des yeux, des jambes…

PHIL : Bientôt, c’est à coups de klaxon que le monde raisonnera

ZÒFI : En litres d’essence, en traites de voiture, en heures de travail perdues dans les bouchons

PHIL : En accidents de la route qu’ils compteront leurs morts…

ZÒFI : Sans plus pouvoir se donner la main, se rencontrer, se rassembler

PHIL : En conclusion, la merde c’est maintenant.

Encore une idée stupide du Web : le « Tide pod challenge »
Gwo Kamo