Le CIPPA n’y croit pas

La bonne nouvelle citoyenne de ce début d’année, c’est naturellement l’accord passé entre les six présidents des communautés d’agglomération, le département et la Région sur l’épineuse question de l’Eau.

Ils se sont engagés à financer à hauteur de 71 millions d’euros, sur deux ans, des travaux d’urgence pour mettre, disent-ils, un terme aux tours d’eau. Seul le CIPPA (Comité d’Initiative pour un Projet Politique Alternatif) ne se réjouit pas. Il rappelle que dans un rapport intitulé : Un Schéma Directeur pour la Gestion des Eaux en Guadeloupe (SDAGE) paru en 2009, et rendu public par la DIREN, tout a été dit et écrit : « (…)Le SDAGE préconise d’aller vers un regroupement des structures de production et de distribution d’eau potable afin d’optimiser les investissements à réaliser et de favoriser une solidarité à l’échelle du territoire. Le programme d’actions à mettre en oeuvre pour atteindre les objectifs du SDAGE a été évalué à 641 millions d’euros. (…) Sa réalisation s’étalera dans le temps avec une priorité d’investissements de 346 millions d’euros d’ici 2015. 90 % du montant des investissements concernent les travaux d’assainissement des eaux usées domestiques et les travaux de gestion quantitative de la ressource en eau (…) ». Bien sur, si les délais avaient été respectés depuis 2009, le problème de l’eau serait quasiment résolu.

Phil et Zofi
Encore une idée stupide du Web : le « Tide pod challenge »