Donnez une deuxième vie à vos objets

Dans la rubrique Écologie

Chaque année, des milliers d’objets sont jetés alors qu’ils pourraient être récupérés et revendus. L’occasion rêvée de leur offrir une seconde vie est très certainement la ressourcerie. Déjà présente dans les différentes régions de métropole, le concept séduit aussi chez nous. Plusieurs ressourceries ont été créées en Guadeloupe voire à Marie-Galante. Le concept est simple : on évite de jeter, on amène les objets dont on ne veut plus à la ressourcerie qui les retape ou les revend tel quels et on profite de la boutique pour chiner de nouveaux objets ou vêtements à acheter. La boucle est ainsi bouclée. Si le petit dernier ne veut plus de son trotteur musical, allez hop, sûr qu’il fera la joie d’un autre enfant.

Lutte contre le gaspillage

Électroménager, meubles, vêtements, jouets, déco… On trouve de tout dans les ressourceries. Certains objets sont parfois transformés pour d’autres utilités (le vélo est devenu une jardinière rétro, le saladier sert désormais d’abat-jour ou le tambour de la machine à laver ravira pour les prochains barbecues…). En plus d’être un bon plan brocante à moindre coût, l’activité participe à la prise de conscience collective de la gestion des déchets, permet de lutter contre le gaspillage et favorise l’insertion professionnelle grâce à des chantiers-écoles. Bien souvent, les ressourceries sont aussi un lieu de rencontre et d’échanges. Que demander de plus ? On file chez Kazabrok, Kazarecycle, Bokant Kanawa et d’autres qui devraient voir le jour ces prochaines années…!

Opel Grandland X : un SUV « made in France »

Dans la rubrique Mécano

Troisième SUV de la marque allemande, le Grandland X a plusieurs particularités : il est fabriqué en France, chez Peugeot à Sochaux et il partage le même châssis et le même moteur que le 3008. Fruit du partenariat entre Opel-Peugeot Citroën, ce SUV joue la carte de l’élégance et de la sobriété. Plus conventionnel que son cousin le 3008, le Grandland X impressionne par son silence à bord. Une insonorisation quasi parfaite !

Mais c’est surtout dans l’habitacle que la distinction avec le SUV de la marque au lion se fait. La planche de bord du Grandland X est moins futuriste et accueille sur la console centrale un écran multimédia tactile de 7 ou 8 pouces.

Le plein de « high-tech »

De série le Grandland X bénéficie de feux de jour à LED à l’avant comme à l’arrière, l’alerte de dérive, la reconnaissance des panneaux de signalisation, le régulateur de vitesse intelligent, l’aide au démarrage en côte, la climatisation avec filtre à particules anti-odeurs, les sièges confort, la banquette arrière rabattable 2/3 – 1/3 ainsi que la radio 4.0 avec Bluetooth et téléphone mains-libres.

Le Grandland X bénéficie également du wifi à bord, de la caméra 360°ou encore du parking semi-automatique.

Côté habitabilité, trois adultes peuvent facilement se glisser à l’arrière. Le coffre de 514 litres peut s’ouvrir d’un simple coup de pied sous le bas de caisse.

Un moteur français plusieurs fois primé

Sous le capot, l’Opel Grandland X embarque le 3 cylindres 1.2 turbo essence de 130 chevaux de chez Peugeot, élu trois fois consécutives moteur de l’année, ainsi que le 1.6 diesel de 120 chevaux. Les deux motorisations peuvent se marier, au choix, à une boîte manuelle ou automatique à 6 rapports. Pour le moment, l’offre s’arrête là, même si dans les prochains mois, Opel y ajoutera des dérivés plus et moins puissants. En 2019, une version hybride rechargeable verra le jour.

Côté tarifs, ils s’étendent de 23.100 € à 29.200 € (prix métropole), soit légèrement en dessous du Peugeot 3008.

L’Opel Kadett

Dans la rubrique Souvenez-vous

Ce modèle produit entre 1937 et 1993 a connu deux vies. La première génération de Kadett fut produite à un peu plus de 106 000 exemplaires mais en raison de la seconde guerre mondiale, sa production s’arrête au bout de trois ans. Ce modèle était disponible en berline ou en cabriolet, et était un exemple sur le plan technique (freins hydrauliques, indicateur de direction…), le tout, à un prix défiant toute concurrence… 2 100 Marks, soit 1 070€ !

A ,B,C,D,E

Le premier modèle d’après-guerre : la Kadett A sort des chaînes d’assemblages en octobre 1962. Quatre autres modèles suivront avec leur lit d’amélioration. La Kadett D par exemple fut la première Opel traction avant. Ce modèle signait l’ère du changement. Elle adoptait une nouvelle carrosserie : la version break. Et la puissance du moteur était revue à la baisse par rapport au modèle précédent, avec seulement 75ch.

En 1991, la Kadette E est remplacée par l’Opel Astra.

Radars automatiques : le milliard (d’euros) en 2018

Dans la rubrique News

Jackpot pour le gouvernement !

Le projet de loi de finances 2018 dévoilé la semaine dernière, prévoit une hausse des recettes des amendes issues « des infractions constatées par la voie du système de contrôle-sanction automatisé et des infractions aux règles de la police de la circulation ».

Concrètement, le gouvernement prévoit d’engranger l’an prochain 1.113 milliard d’euros issus des contrôles par radars automatisés. Dans le détail, 928 millions d’euros proviennent des amendes forfaitaires et 185 millions d’euros des amendes majorées.

A titre de comparaison, en 2016, les radars automatiques avaient rapporté 920 millions d’euros.

Pour la Sécurité Routière, l’explication de cette nouvelle hausse des recettes générées par les radars automatiques s’expliquent par deux facteurs principaux.

Tout d’abord, par l’augmentation du nombre de radars qui va passer de 4600 à 4700 unités et par le déploiement de nouveaux dispositifs de contrôle plus performants. Outre les traditionnels radars fixes, l’installation de radars autonomes (sur les chantiers) ou de radars discriminants (qui savent différencier la vitesse des voitures de celle des poids-lourds) va être intensifiée.

 

Le nouveau polar : La roche empoisonnée

Dans la rubrique Le coin bouquin

Avez-vous vu Le gang des Antillais  de Jean-Claude Barny ? Ce film, tiré d’un roman et d’une histoire vraie, c’est le Martiniquais Loïc Lery, qui en est l’auteur. L’écrivain revient, cette fois, avec un polar, La roche empoisonnée, qui se déroule aux Antilles, dans le milieu de la drogue, et plus précisément du crack. L’ouvrage nous entraîne, à travers l’histoire d’Angela, dans le quotidien de la commune de Sainte-Marie, en Martinique, « où l’innocence de la jeune Angela, sa joie de vivre, son devenir possible, vont se retrouver confrontés aux forces du mal-être, du mal-vivre, du non-vivre, qui ont livré tant d’âmes sensibles aux félicités létales de la drogue. », écrit, en préface Patrick Chamoiseau. Un roman policier alerte, sans concessions et sans fioritures.

La roche empoisonnée, Caraïbéditions

Attention, ça pique !

Dans la rubrique Média & Culture

La troupe Ki Janw Twouvéy se produit pour un spectacle, en octobre et en novembre : Attention ça pique ! Les comédiens se produiront dans 6 salles en Guadeloupe, dont une à Marie Galante.

Piquant Plus d’1 h 30 de sketchs sur notre société sur des sujets parfois tabous (homosexualité, schizophrénie, surpeuplement des prisons, etc.) ou récurrents, mais jamais banals. Attention ça pique nous propose de prêter attention à des sujets brûlants, « avec humour, sans blesser ou heurter », indique cette joyeuse équipe. Des situations inattendues, des malentendus, une galerie de personnages en « couyonnade » dont la troupe a le secret.

D’abord, le Web Ki Janw Twouvéy, c’est l’histoire d’une petite troupe, créée en 2009 aux Abymes, formée sur des liens familiaux et amicaux. Comiques en herbe, ils filment quelques sketches, avant de se décider à les partager sur You Tube : 8 130 000 vues. Le phénomène prend de plus en plus d’ampleur. Les sketchs tels que « Assiré tou risk », « Draguè » ou encore le tube « Je vends un cochon », remportent un succès fou sur le Web ! À tel point que ce dernier morceau est diffusé à la radio et même dans l’émission 50 mn Inside sur TF1.

Puis, partout ! Les prestations scéniques s’enchaînent, avec le mémorable « Vétérologue la », et un rendez-vous mensuel à l’Appart. Des collaborations à Canal +, en passant par une chronique humoristique tous les samedi sur RCI, Ki Janw Twouvéy se lance dans la réalisation d’un court-métrage en 2016. Ce dernier démontre à quel point, qu’aux Antilles, Halloween a du mal à convaincre une partie de la population ! Aujourd’hui, ils se lancent dans la production du spectacle, Attention ça pique, écrit par Yannick Maillard, mis en scène par Marc Lambourdière, co-produit par l’association Ki Janw Twouvéy et B’Consulting. Les humoristes Jean-Hugues Bonny, Karine Rélimien, Willy Lambourdière, Lory Maillard et Chrystelle Miath se proposent de nous régaler avec cette parenthèse drôle, mais pleine de bon sens. Un spectacle que l’on peut aller voir en famille et qui, en cette période, promet de nous faire du bien!

Plus d’infos au 0690 931 860

Dates vendredi 13 octobre 2017, Auditorium de Basse-Terre, 20h

samedi 14 octobre 2017, Ciné-théâtre Le Lamentin, 20h

vendredi 3 novembre 2017, Salle George Tarer Pointe-à-Pitre  20h

samedi 4 novembre 2017,  Royal Riviera Le Gosier, 20h

dimanche 5 novembre 2017, El Rancho Grand Bourg, 16h

Aller en Haut