L’Opel Kadett

Dans la rubrique Souvenez-vous

Ce modèle produit entre 1937 et 1993 a connu deux vies. La première génération de Kadett fut produite à un peu plus de 106 000 exemplaires mais en raison de la seconde guerre mondiale, sa production s’arrête au bout de trois ans. Ce modèle était disponible en berline ou en cabriolet, et était un exemple sur le plan technique (freins hydrauliques, indicateur de direction…), le tout, à un prix défiant toute concurrence… 2 100 Marks, soit 1 070€ !

A ,B,C,D,E

Le premier modèle d’après-guerre : la Kadett A sort des chaînes d’assemblages en octobre 1962. Quatre autres modèles suivront avec leur lit d’amélioration. La Kadett D par exemple fut la première Opel traction avant. Ce modèle signait l’ère du changement. Elle adoptait une nouvelle carrosserie : la version break. Et la puissance du moteur était revue à la baisse par rapport au modèle précédent, avec seulement 75ch.

En 1991, la Kadette E est remplacée par l’Opel Astra.

Radars automatiques : le milliard (d’euros) en 2018

Dans la rubrique News

Jackpot pour le gouvernement !

Le projet de loi de finances 2018 dévoilé la semaine dernière, prévoit une hausse des recettes des amendes issues « des infractions constatées par la voie du système de contrôle-sanction automatisé et des infractions aux règles de la police de la circulation ».

Concrètement, le gouvernement prévoit d’engranger l’an prochain 1.113 milliard d’euros issus des contrôles par radars automatisés. Dans le détail, 928 millions d’euros proviennent des amendes forfaitaires et 185 millions d’euros des amendes majorées.

A titre de comparaison, en 2016, les radars automatiques avaient rapporté 920 millions d’euros.

Pour la Sécurité Routière, l’explication de cette nouvelle hausse des recettes générées par les radars automatiques s’expliquent par deux facteurs principaux.

Tout d’abord, par l’augmentation du nombre de radars qui va passer de 4600 à 4700 unités et par le déploiement de nouveaux dispositifs de contrôle plus performants. Outre les traditionnels radars fixes, l’installation de radars autonomes (sur les chantiers) ou de radars discriminants (qui savent différencier la vitesse des voitures de celle des poids-lourds) va être intensifiée.

 

Le nouveau polar : La roche empoisonnée

Dans la rubrique Le coin bouquin

Avez-vous vu Le gang des Antillais  de Jean-Claude Barny ? Ce film, tiré d’un roman et d’une histoire vraie, c’est le Martiniquais Loïc Lery, qui en est l’auteur. L’écrivain revient, cette fois, avec un polar, La roche empoisonnée, qui se déroule aux Antilles, dans le milieu de la drogue, et plus précisément du crack. L’ouvrage nous entraîne, à travers l’histoire d’Angela, dans le quotidien de la commune de Sainte-Marie, en Martinique, « où l’innocence de la jeune Angela, sa joie de vivre, son devenir possible, vont se retrouver confrontés aux forces du mal-être, du mal-vivre, du non-vivre, qui ont livré tant d’âmes sensibles aux félicités létales de la drogue. », écrit, en préface Patrick Chamoiseau. Un roman policier alerte, sans concessions et sans fioritures.

La roche empoisonnée, Caraïbéditions

Attention, ça pique !

Dans la rubrique Média & Culture

La troupe Ki Janw Twouvéy se produit pour un spectacle, en octobre et en novembre : Attention ça pique ! Les comédiens se produiront dans 6 salles en Guadeloupe, dont une à Marie Galante.

Piquant Plus d’1 h 30 de sketchs sur notre société sur des sujets parfois tabous (homosexualité, schizophrénie, surpeuplement des prisons, etc.) ou récurrents, mais jamais banals. Attention ça pique nous propose de prêter attention à des sujets brûlants, « avec humour, sans blesser ou heurter », indique cette joyeuse équipe. Des situations inattendues, des malentendus, une galerie de personnages en « couyonnade » dont la troupe a le secret.

D’abord, le Web Ki Janw Twouvéy, c’est l’histoire d’une petite troupe, créée en 2009 aux Abymes, formée sur des liens familiaux et amicaux. Comiques en herbe, ils filment quelques sketches, avant de se décider à les partager sur You Tube : 8 130 000 vues. Le phénomène prend de plus en plus d’ampleur. Les sketchs tels que « Assiré tou risk », « Draguè » ou encore le tube « Je vends un cochon », remportent un succès fou sur le Web ! À tel point que ce dernier morceau est diffusé à la radio et même dans l’émission 50 mn Inside sur TF1.

Puis, partout ! Les prestations scéniques s’enchaînent, avec le mémorable « Vétérologue la », et un rendez-vous mensuel à l’Appart. Des collaborations à Canal +, en passant par une chronique humoristique tous les samedi sur RCI, Ki Janw Twouvéy se lance dans la réalisation d’un court-métrage en 2016. Ce dernier démontre à quel point, qu’aux Antilles, Halloween a du mal à convaincre une partie de la population ! Aujourd’hui, ils se lancent dans la production du spectacle, Attention ça pique, écrit par Yannick Maillard, mis en scène par Marc Lambourdière, co-produit par l’association Ki Janw Twouvéy et B’Consulting. Les humoristes Jean-Hugues Bonny, Karine Rélimien, Willy Lambourdière, Lory Maillard et Chrystelle Miath se proposent de nous régaler avec cette parenthèse drôle, mais pleine de bon sens. Un spectacle que l’on peut aller voir en famille et qui, en cette période, promet de nous faire du bien!

Plus d’infos au 0690 931 860

Dates vendredi 13 octobre 2017, Auditorium de Basse-Terre, 20h

samedi 14 octobre 2017, Ciné-théâtre Le Lamentin, 20h

vendredi 3 novembre 2017, Salle George Tarer Pointe-à-Pitre  20h

samedi 4 novembre 2017,  Royal Riviera Le Gosier, 20h

dimanche 5 novembre 2017, El Rancho Grand Bourg, 16h

Aller en Haut