Nos jeunes serraient-ils plus raisonnables ?

Dans la rubrique Dans le reste du monde

Il semblerait que les jeunes français consomment moins de cannabis, de tabac et d’alcool.

Selon l’OFDT, le niveau de consommation de cannabis des jeunes de 17 ans baisse, mais fait toujours partie des plus élevés d’Europe.

Les indicateurs sont repassés au vert. Après de fortes hausses en 2014, les consommations de tabac, d’alcool et de cannabis chez les jeunes de 17 ans sont de nouveau orientées à la baisse. Si ces consommations sont parmi les plus basses enregistrées depuis le début des années 2000, elles se maintiennent cependant toutes à un niveau élevé. Leur consommation de tabac, de cannabis et d’alcool est passée en revue : Le tabac : Est l’évolution la plus significative : la consommation de tabac est en nette baisse chez les jeunes de 17 ans. Seul un quart d’entre eux fumait quotidiennement en 2017, contre près d’un tiers (32,4 %) en 2014. Plusieurs facteurs expliquent cette « disgrâce », selon l’OFDT, de la cigarette. L’image du tabac est devenue « résolument négative » auprès des adolescents, rapporte une enquête qualitative menée par l’organisme. Le cannabis : Cet indicateur était très attendu, le cannabis étant le produit illicite le plus consommé en France, avec 17 millions de Français qui l’ont expérimenté. Premier constat : les fortes hausses constatées en 2014 ne se confirment pas en 2017. La proportion de jeunes de 17 ans ayant déjà goûté au cannabis a même baissé de 9 points en trois ans. L’alcool : Si la consommation d’alcool chez les jeunes est elle aussi orientée à la baisse, le phénomène est moins net que pour le tabac. La découverte de l’alcool reste quelque chose de culturellement très présent dans notre société, que ce soit avec la famille ou avec les amis.