Éducation : Le retour du redoublement !

Dans la rubrique Dans le reste du monde

Le sujet est hautement sensible pour les élèves et leurs familles : Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Education veut faciliter de nouveau le redoublement, utilisé pendant longtemps en France avant d’être drastiquement limité.

Au printemps dernier, le ministre disait : « Cela doit rester rare, ne pas être la norme », « mais on ne doit pas s’empêcher de le faire ». Un projet de décret, examiné mercredi dernier, par une commission spécialisée avant d’être présenté devant le Conseil supérieur de l’éducation (CSE) le 14 décembre, rétablit la possibilité du redoublement. Il « doit rester exceptionnel », décrypte-t-on dans l’entourage du ministre.

Le projet de décret précise son cadre : « Le conseil de classe pourra alerter en cours d’année sur un risque de redoublement, il proposera alors un accompagnement à l’élève (stage, tutorat…) et s’il y a malgré tout un échec, le chef d’établissement pourra in fine décider d’un redoublement en fin d’année ». Auparavant, les redoublements n’étaient décidés qu’à la demande des parents et à la fin d’un cycle.

Rappelons qu’en novembre 2014, un décret de la ministre de l’Éducation Najat Vallaud-Belkacem avait contribué à en restreindre la pratique, proscrivant son maintien en maternelle et limitant drastiquement son usage au primaire et au collège. Il ne peut intervenir que pour « pallier une période importante de rupture des apprentissages scolaires ». Et il n’est actuellement plus possible de le demander ou le proposer en premier lieu, ce qui lui confère un caractère « exceptionnel ».

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*